Conçu pour refléter les divers aspects de l’expérience de transition actuelle, le 7e Biennale d’Athènes ÉCLIPSE aspire à répondre à l’imagination des téléspectateurs de mondes parallèles potentiels et de futurs. ÉCLIPSE active une conversation interculturelle entre des voix artistiques qui ont historiquement été poussées à la périphérie et orchestre un changement expérientiel dans l’observation de l’art.

 

Dans ÉCLIPSE, les récits de voix artistiques contemporaines noires, queer, spéculatives et radicales conversent avec des pratiques de rituels, de création de mondes et d’interdépendance. ECLIPSE présente un chapitre translocal de la pensée contemporaine qui prône une revisite des identités et un queering de l’histoire. En contre-offrant des soins radicaux, des états alternatifs virtuels et fluides à travers des stratégies sonores et immersives, ECLIPSE vise à convoquer des pouvoirs de transformation pour nous faire passer au-delà de l’ère actuelle dans un espace de pensée et de réflexion.

Organisé par le collectif berlinois Club social d’Omsk et le conservateur ghanéen-américain Larry Ossei-Mensah, sous la direction artistique de l’artiste et commissaire d’exposition basé à Athènes Poka-yio, AB7 : ÉCLIPSE de 24 septembre à 28 novembre, 2021, présente des œuvres de plus de 80 artistes d’Amérique du Nord et du Sud, des Caraïbes, d’Afrique et d’Europe :

manuel arturo abreu, Zebedee Armstrong, as they lay w / Abdu Ali + Markele Cullin *, Sanford Biggers, Billy Bultheel *, Judy Chicago, Contemporary And, Zuzanna Czebatul, Simon Denny, DETACH (Voltnoi & Quetempo) *, Alexandros Douras, Christoph Draeger, Claude Eigan, Awol Erizku, Doreen Garner, Miles Greenberg, Happy New Tears*, HellFun*, Jack Hogan & Trakal*, Deborah Joyce Holman & Yara Dulac Gisler*, Klára Hosnedlová*, Satch Hoyt, Hypercomf*, Yinka Ilori* , Astrit Ismaili*, Tomashi Jackson, Huntrezz Janos*, Olalekan Jeyifous*, Evi Kalogiropoulou, Samson Kambalu, Lito Kattou*, KAYA, Navine G. Khan-Dossos*, Nuri Koerfer, Ndayé Kouagou*, Aristeidis Lappas, Krisp Lemsalu & Ky Malone*, Marissa Malik & Yeshe Bahamon-Beesley*, Rodney McMillian, Steve McQueen, Ana Mendieta, Meleko Mokgosi, Moor Mother*, Petros Moris, Zanele Muholi, Nascent*, Kayode Ojo, Omsk Social Club*, Zohra Opoku, Vasilis Papageorgiou *, Nektarios Pappas*, Ebony G. Patterson, Art Primitif*, Yorgos Prinos, Kameelah Janan Rasheed , Andrew Roberts, Victoria Santa Cruz, Jacolby Satterwhite, Jonas Schoeneberg*, Erica Scourti, Paul Mpagi Sepuya, Jakob Kudsk Steensen, Juana Subercaseaux, Valinia Svoronou*, Taka Taka*, Ayesha Tan-Jones*, Filippos Telesto, The Critics Company, the Mycological Twist*, Hank Willis Thomas, Iris Touliatou*, Tourmaline, Suzanne Treister, Theo Triantafyllidis, Wu Tsang, Eugenia Vereli, Cajsa von Zeipel*, Julian Weber, YESSi PERSE*.
*Un astérisque indique une nouvelle production ou une première.

Les artistes participant à ÉCLIPSE habitent un groupe de trois sites emblématiques voisins dans le centre historique d’Athènes : le ancien grand magasin Fokas, les ancien palais de justice de Santaroza, et Salle Sina. Ces bâtiments fantômes emblématiques étroitement liés représentent divers aspects et différentes époques du paysage urbain athénien et de ses récits historiques et culturels. L’ancien grand magasin Fokas, le lieu principal de ÉCLIPSE, agit comme un symbole de la faillite de la Grèce contemporaine et d’une possible ère post-capitaliste ; ses huit étages, autrefois animés et encore pleins de preuves de leur utilisation commerciale, sont abandonnés depuis 2013. Le ancien palais de justice de Santaroza dans Place de la Justice en face de Fokas se trouve un bâtiment classique élevé peu après la naissance de la République grecque moderne. Elle a servi de première imprimerie d’État puis de palais de justice qui a jugé, entre autres, le célèbre communiste et résistant Nikos Beloyannis. Sa carapace dénudée est scellée et assourdie depuis trente ans. En face d’elle s’élève le fantomatique Salle Sina, un bâtiment néo-baroque éclectique, l’un des bâtiments les plus anciens et les plus grands d’Athènes qui a été converti en bureaux et a été progressivement abandonné au cours des 15 dernières années.

En ligne accréditation pour la presse et les professionnels de l’art est ouvert ici.

La 7e Biennale d’Athènes est cofinancée par la République hellénique et l’Union européenne à travers le programme opérationnel régional « Attique » dans le cadre du CRSN 2014-2020, se déroule sous les auspices du ministère hellénique de la Culture et des Sports et de la Ville de Athènes et est réalisé en partenariat avec Onassis Culture.