Embarquez pour un voyage musical avec Fivos, Stéphane, Rachel, et Wolf et  faites la découverte d’un grand compositeur grec. Une manifestation musicale avec le groupe Amorgos.

Lune de papier autour de Manos Hadjidakis.

Samedi 27 mai 2017 à 17h00.

Auditorium, Espace des Associations Garibaldi, 12 bis Place Garibaldi.

Manos Hadjidakis, de formation classique,  s’intéresse au fonds vernaculaire dont il utilise avec charme et habileté les mélodies et instrumentations dans ses chansons, ses œuvres scéniques, ou les films dont il sait rendre l’atmosphère de réalisme poétique qui marque le renouveau du cinéma grec des années 50 : la Cité morte (Nekri politia, Frixos Illiadis, 1951) ; la Cité magique (N. Kondouros, 1954) ; Stella (M. Cacoyannis, 1955) ; le Petit Fiacre (D. Dimopoulos, 1957). L’engouement international pour l’air populaire du film de Dassin, Jamais le dimanche qu’interprète Melina Mercouri , lui vaut l’Oscar en 1961. Sa carrière se poursuit avec America America (E. Kazan, 1963), Topkapi (J. Dassin, 1964), parallèlement à des compositions lyriques ou chorégraphiques.

En 1964, il fonde l’Orchestre expérimental d’Athènes.

De 1967 à 1972, il séjourne aux États-Unis, écrit la musique de Sweet Movie (D. Makavejev, 1974) et de retour en Grèce dirige l’Opéra National d’Athènes (1974), puis en 1976 l’Orchestre National. Pandelis Voulgaris lui a consacré un film, le Grand Erotikos (To Mega Erotikos, 1973).