Vendredi 18 mai 2007 , au rectorat de Nice, Monsieur Jean-Claude Hardouin, recteur de l’Académie de Nice, Monsieur Hervé Quinsat proviseur du Lycée D’Estienne d’Orves et Monsieur Petros  Panagiotopoulos, Consul général de Grèce à  Marseille ont signé une convention relative à la création d ‘un atelier de grec moderne au lycée niçois. C’est le résultat d’une collaboration étroite entre des partenaires très motivés, prélude à la mise en place d’autres cours dans le sud de la France  C’est la première fois qu’un tel atelier voit le jour dans notre région et proposera dès la rentrée du mois de septembre aux élèves qui le désirent la possibilité d’apprendre le grec moderne.

Ainsi l’enseignement du grec prend une autre tournure dans la région qui a toujours eu des relations étroites avec la Grèce. Par ailleurs, un lien sera établi avec les cours de grecs modernes dispensés par la faculté de Lettres de l’université de Nice.

Monsieur le consul a indiqué que « les grec n’est plus une langue dans un esprit de muntilunguisme mais un instrument de travail qui apparaît d’une manière dynamique dans le panthéon des langues de la communauté européenne ».

Le coordinateur de l’enseignement du grec en France, représentant du Ministère de l’Éducation nationale et des Religions, n’a pas jugé opportun, malgré les demandes, de renouveler la convention avec l’Académie de Nice.  Ainsi,  à la grande déception du Proviseur et des élèves,  l’enseignement de la langue grecque  est supprimé .